Le logo du Centre Frans Masereel : L’évolution d’un emblème intemporel

2022

Le Logo du

Frans Masereel Centre

L’évolution d’un emblème intemporel

Invitation for ‘Wintervoordrachten’ 1978 in the Frans Masereel Centre, unidentified graphic designer

Traduit de l’article paru en Néerlandais

Lorsque le Frans Masereel Centre a ouvert ses portes à Kasterlee en 1972, il a très rapidement été attribué son propre logotype. Celui-ci est encore aujourd’hui l’emblème du centre, et fait aujourd’hui partie intégrante de son identité.

Le logo se compose de trois formes verticales alignés et uniformément répartis. Trois formes sont côte à côte la même largeur et la même hauteur, mais leur forme est différente. Le bloc de gauche est un rectangle, tandis que les deux autres ont une extrémité supérieure arrondie. Ensemble, ils se lisent comme la lettre « M », référence spontanée à ‘Masereel’ tandis que la composition des trois formes rappellent les trois mots formant le nom du centre.

Ce logogramme rappelle subtilement la forme d’un bâtiment, sans qu’il y ait de lien immédiat avec l’architecture sphérique spécifique du centre. Nous pouvons interpréter le caractère architectural du logo comme une référence au fait de vivre et de travailler au sein du FMC, lieu de résidence d’artistes avant tout. Le logo figure sur divers documents internes du centre, tels que les rapports annuels, les rapports d’activités et les rapports de gestion mais aussi sur les courriers, la signalisation. Le logo est également utilisé en tant que cachet pour marquer toutes les œuvres d’art produites et distribués par le centre. L’Asbl « Les Amis du Centre Frans Masereel » a également placé le logo sur sa papeterie officielle. 

Dès le début, le logo a été utilisé comme élément graphique sur les invitations et les affiches pour toutes sortes d’événements ouverts au public et organisés par le Centre (expositions, journées portes ouvertes, etc). Il est intéressant de constater que le logo a souvent été manipulé de manière variée dans les différents imprimés. Il est souvent multiplié, change de taille ou complété par différents textes dans des caractères variés. 

Invitation for 'Wintervoordrachten' 1978 at the Frans Masereel Centre, 1978, unidentified graphic designer

Selon toute vraisemblance, nous pouvons identifier Paul Voet comme le concepteur du logo de FMC. 4 Le logo de la CM (Christelijke Mutualiteit) – également toujours utilisé – constitue l’une des créations les plus connues de ce graphiste belge. Voet appartenait à une nouvelle génération de graphistes, au même titre que S+S Alouf, entre autres, Baudouin Delaere, Corneille Hannoset et Jeanine Behaeghel – qui ont développé leur propre langage visuel. Leurs créations, réalisées entre les années 1960 et 1980, se caractérisent par la combinaison de caractères typographiques et d’autres formes graphiques. 5 La majeure partie de l’œuvre de Voet qui nous a été conservée est constituée de travaux d’illustrations, pour des couvertures et des livres pour enfants. 6

Un exemple frappant de la façon dont Voet a combiné l’illustration et le graphisme est un dessin pour le FMC datant des années 1970. Ce dessin réapparaîtra plusieurs fois sur les affiches différentes expositions. Des formes ondulantes et multicolores créent une bande au bas de l’affiche, contrastant fortement avec le logo composé de formes simples et la police sans empattement utilisée. 7 Ces affiches étaient également signées par Voet.

Depuis l’inauguration du logo en 1972, le dessin original est resté pratiquement inchangé. Le logo a connu différentes formes : il est parfois utilisé de manière autonome ou il est cominé au nom complet du Centre. Il est intéressant de remarquer que la composition et la police de caractères du centre ont évolué au fil du temps. Par exemple, la police de caractères est passée d’une police avec empattement à diverses polices sans empattement. On remarque que les majuscules deviennent des minuscules. L’alignement des mots change à plusieurs reprises : tantôt vers la droite, tantôt vers la gauche, ou encore sous le logo. Le choix des caractères sont en cohérence aux tendances graphiques de l’époque. L’utilisation de polices avec ou sans empattement a constitué un changement important dans le développement de l’ « esprit du logo « , qui est devenu un élément essentiel dans l’image de marque.

Cette idée s’inscrit également dans la tradition d’utilisation des minuscules chez les graphistes hollandais qui étaient convaincus qu’avec l’utilisation de minuscules reflétaient une attitude fondamentalement anti-hiérarchique. 8 Il s’agissait de rejeter toutes les capitales et de considérer les noms comme équivalents au texte intégral.

Invitation for ‘Wintervoordrachten’ 1978 in the Frans Masereel Centre, unidentified graphic designer
Poster for the exhibition 'Adrianus Van Otterloo', at the Frans Masereel Centre, 1988, designed by Marc Verstockt.

Après la création du logo par Paul Voet, le Centre Frans Masereel ne semble pas avoir fait appel à un designer régulier. Cela implique qu’il n’y a pas eu de réflexion sur une cohérence dans le design graphique développé au sein du centre.

Malgré le fait que Paul Voet avait créé un modèle (comme nous l’avons mentionné précédemment) pour certaines affiches dans les années 1970, les communications du Centre dans les décennies suivantes sont caractérisées par des designs très divers. Des artistes tels que Martin Baeyens, Marc Verstockt et Paul Turkry – qui ont tous résidé au Centre – ont réalisé diverses affiches pour des expositions dans les années 1980 et au début des années 1990, organisées au Centre. Leurs créations s’inscrivent souvent dans la continuité de leur propre pratique artistique.

En effet, Verstockt conçoit une affiche en noir et blanc avec sa structure quadrillée reconnaissable. Il omet le logo et le remplace par une lettre « M ». Baeyens se restreint à des collages monotones, presque abstraits. Le dépliant qu’il a conçu pour la journée portes ouvertes de 1988 montre comment les formes simples du logo finalisent la composition en association avec les lettres sans empattement. Par la suite, à quelques exceptions près, le Centre a travaillé avec des modèles standardisés pour les invitations aux expositions. Le recto de la carte pliée présente toujours une œuvre de l’artiste exposant et, à l’intérieur, la partie informative apparaît en lettres sans empattement. Au verso, le logo du Centre est remplacé par celui de la Communauté flamande.

Ce n’est qu’en 2011, peu après l’arrivée de Sofie Dederen à la tête du centre, que le graphiste Raf Vancampenhout repense une maquette complète. 6 Le logo est modifié de façon minimale en plaçant un cercle autour des trois formes existantes. Ce logo renouvelé s’inscrit dans une identité graphique entièrement repensée qui s’étend à tous les documents imprimés, ainsi qu’au site web en collaboration avec Lauren Grusenmeyer. Les imprimés sont organisés selon un modèle fixe avec des couleurs et une multitude de méthodes de pliage astucieuses. 10 Ce nouveau style de communication reste néanmoins reconnaissable grâce au maintien du logo d’origine. 11 

 

Logo Frans Masereel Centre by Raph Vancampenhoudt, 2011.
Logo Frans Masereel Centre by Studio Dier and Studio Mast, 2020

De même, lors du dernier changement de direction en 2020, une nouvelle identité a été introduite, accompagnée d’un site web révisé. Au départ, les graphistes Jore Dierckx 15 et Lieselot Verdeyen 16 ont collaboré – respectivement du Studio.dier et du Studio Mast – pour concevoir un nouveau logo. 17

En fin de compte, le dessin de Voet de 1972 n’a été adapté que de façon minimale. La police de caractères accompagnant le nom de l’institut a toutefois été redessinée de manière à ce qu’elle reste cohérente avec le logo. Le choix de la typographie en minuscules reflète ici une considération de fond. Le directeur Stijn Maes souhaite que le Centre Frans Masereel  » devienne moins imposant et qu’il ait une fonction plus portante et de soutien « . 18 Ce faisant, il est important de faire comprendre aux visiteurs du Centrum qu’il est accessible pour tous. En excluant les capitales dans l’image du logo, l’objectif est d’exclure une certaine forme de hiérarchie.

En résumé, le logo du FMC est un élément récurrent qui s’est imposé tout au long de ses 50 années d’existence, occupant une place de choix dans l’identité du Centre et dans sa représentation vis-à-vis du public. La force de ses formes et son intemporalité ont contribué à faire du logo un emblème du centre. Selon les propres termes des graphistes, “l’image du logo est un symbole distinctif et intemporel qui continue ainsi à servir de pont entre le passé et l’avenir”. 19

1Thanks to the fundamental work ‘Logobook’ by the pair of graphic designers Paul Ibou and Liliane- Emma Staal mapping national and international logos, we can deduce that Paul Voet designed the FMC logo. Paul Ibou, Logobook 200, (Zandhoven: Groep Interecho, 1986), no. 288, n.p.

2Herman Lampaert, Klara De Smedt, Christian Kieckens, Christian Lapinne, Johan Valcke, Koeien in Letters, 1998, Brussel: VIZO, p. 92.

3Archives consulted under the name of Paul Voet at the Royal Library KBR and KADOC Leuven, 2021.

4Grâce à l’ouvrage fondamental Logobook du duo de graphistes Paul Ibou et Liliane- Emma Staal cartographiant les logos nationaux et internationaux, nous pouvons déduire que Paul Voet a conçu le logo de la FMC. Paul Ibou, Logobook 200, (Zandhoven : Groep Interecho, 1986), no. 288, n.p.

5Herman Lampaert, Klara De Smedt, Christian Kieckens, Christian Lapinne, Johan Valcke, Koeien inLetters, 1998, Brussel: VIZO, p. 92.

6Archives consultées sous le nom de Paul Voet à la KBR (Bibliothèque royale) et au KADOC.

7 Par empattement, on entend les formes transversales à l’extrémité d’une lettre. Des polices telles que Helvetica ou Arial sont des exemples de polices sans empattement. Les polices avec empattements sont principalement utilisées pour les textes longs dans les livres ou les journaux. Times New Roman est un exemple des polices avec empattements les plus connues.

8Wim Crouwel, “Onderkast in nederland”, De Gids (Jaargang 156, 1993), p. 302

9Wim Crouwel, “Onderkast in nederland”, De Gids (Jaargang 156, 1993), p. 302. 

10Huisstijlgids, Raf Vancampenhoudt, consulté dans les archives du FMC.

11Huisstijlgids, Raf Vancampenhoudt, consulté dans les archives du FMC.

12‘Selected work: Frans Masereel Centre’ https://www.rafvancampenhoudt.be/fmc-various.php , consulted on 20.11.2021.

13Identity guide, Raf Vancampenhoudt, consulted in the archive of FMC.

14Idem.

15Visual Identity Frans Masereel Centrum, https://studiodier.com, consulté le 20.11.2021.

16Visual Identity Frans Masereel Centrum, https://studiomast.be/work/frans-masereel-centrum, consulté le 20.11.2021.

17 Transcription interview de Stijn Maes, réalisée par Paul Rodriguez Sardiñas et Gertjan Decock. 

1802.10.2020, Van Grafiekdorp tot Kunstenlabo: De Presentatie en profilering van het Frans Masereel Centrum(1972-Heden), Gent: Ugent, 2020-2021, p.47.

19“Frans Masereel Centrum in een nieuw jasje! Nieuw logo, nieuwe visuele identiteit, nieuwewebsite,” consulté le 24 april 2022, https://fransmasereelcentrum.be/nl/het-fmc-in-een-nieuw-jasje/